Trancher dans le vif

Il est 4h30.

Tous les matins, je m’assois à mon bureau…

Prêt à rédiger mon billet politique.

Mon café à la main, l’écran de ma tablette illuminé sur ma liste de tâches.

Je t’ai parlé hier de son importance.

Cela m’aide à mettre de l’ordre.

Mais il existe un outil bien plus puissant…

Mon minuteur de cuisine.

Cet objet simple et banal, c’est mon arme secrète.

Son tic-tac ininterrompu m’évoque le sable qui traverse lentement le sablier.

La métaphore du temps.

Une ressource précieuse et non renouvelable.

Lorsque je lance ce minuteur…

Je m’immerge instantanément dans le monde des médias.

Je navigue à travers les ondes des stations de radio.

Je scroll les pages virtuelles des journaux.

Je zappe sur les chaînes de télévision.

15 minutes.

C’est la durée que je m’autorise, pour me rassasier d’une actualité chaotique.

J’absorbe, j’évalue, je critique, et je trie les articles.

En parallèle, des logiciels compilent les tendances des réseaux sociaux.

Ils mettent en avant les hashtags et les newsletters qui se démarquent.

Tout est mis à ma disposition, regroupé en un seul endroit.

C’est un flux incessant.

Une cascade qui ne tarit jamais.

Le minuteur m’oblige à faire des choix.

Il faut trancher.

Je dois décider quelles informations méritent mon attention.

Aller à l’essentiel.

Donner une direction claire et concise à mes réflexions.

Mon éditorial s’imprègne d’une certaine singularité.

Les sujets sont ciselés, mes avis tranchés.

Il est facile de se laisser submerger.

Alors…

J’ai décidé de résister.

Tandis que les minutes s’estompent…

Je me satisfais de créer, chaque jour, quelque chose d’unique.

Retrouve le meilleur de mes éditos actu dans mon livre : LA FORCE DES HABITUDES : Écrire un article par jour durant 3 ans